Éditos

Ecran

Le monde radio en France est amusant.

On y côtoie des gens qui n’ont rien à y faire (et leurs résultats le confirment…) à côté de grands professionnels de très haut niveau. S’y mêlent des radios commerciales exécutées au millimètre et des bouses sans nom et sans auditeur, des produits ambitieux et d’autres plus modestes, des niches pleines d’amour pour le son et la création, et quelques erreurs industrielles. Ah, et puis il y a aussi le Mouv’.

Bref, c’est une fourmilière. Et comme toutes les fourmilières, la radio a besoin de travailleuses :)

La génération qui opère les radios actuelles est née en écoutant Arthur. Elle n’a pas connu grand’chose d’autre que les robinets à tubes. Sa vision de la radio ressemble à un iPod sans fil, pollué par des pubs et des animateurs. Inutile de dire alors que lorsque cette même génération se retrouve confrontée à fabriquer de la VRAIE radio (celle qui parle, qui transmet des émotions, qui s’indigne et provoque, qui raconte, rit et pleure), elle se trouve bien démunie.

Alors elle peut essayer de se tourner vers les aînés. Mais les aînés sont morts, ou bien la peur panique des managers d’engager des gens-qui-connaissent-le-métier a fait que ces aînés sont sortis de la Radio.

Ceux qui se posent d’intelligentes questions, qui veulent se documenter, qui souhaitent apprendre, confronter leurs expériences avec d’autres, ne croûlent pas sous les solutions : les fora sont abscons, et les professionnels ne partagent pas leur savoir.

L’idée de Philippe Chapot de lancer une Lettre Pro consacrée en majeure partie à notre beau métier a donc tout pour séduire.

Intelligemment, Philippe a connu une lettre dans laquelle il mélange les contenus pour les débutants – les questions un peu naïves auxquelles beaucoup voudraient une réponse mais qu’ils n’osent pas poser – et des contenus résolument professionnels, pour chacun des métiers qui font la Radio.

La Lettre intéressera les dirigeants, les techniciens, les producteurs, les commerciaux, les Directeurs des Programmes et ceux qui aspirent à le devenir, etc. Elle ouvrira vos perspectives, à la découverte d’horizons différents des vôtres, que vous soyez opérateur national, régional ou local. Au menu : de l’actu précieuse sur notre industrie, de la pub utile, des pros qui répondent à des questions variées, des trucs et astuces, etc.

Conclusion (qui s’impose)… abonnez-vous ! :)

Share this Story
  • Faut-il cacher son intelligence pour faire carrière en radio ?

    Dans "Balzac et la petite tailleuse chinoise", un musicien qui joue quelques notes de Mozart sur un violon se trouve obligé, pour ne pas être inquiété, d'expliquer au gardien du camp que "Mozart a composé ça en honneur du Président Mao". Est-il nécessaire de cacher son intelligence et sa culture auprès de son patron pour faire carrière en radio ?
  • Small is beautiful

    « Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
    Et les mots pour le dire arrivent aisément. »
    - Nicolas Boileau, 1674
  • Ils disaient que le web tuerait la radio… et finalement c’est la TV qui saigne.

    Vous vous souvenez du bon vieux temps ? Ces présentations du Radio Advertising Bureau qui vantaient la radio ? Vous souvenez-vous de ce que NOUS disions à propos des "avantages de la radio" ?
  • Ces animateurs radio qui se réinventent sur le web

    Outre-Atlantique, des animateurs radio quittent l'AM/FM et reprennent leur show sur le web... avec un gros succès populaire inattendu à la clef !
    Valerie Geller analyse la tendance.
  • Clear Channel ouvre l’API de iHeartRadio

    Le titre de cet article vous paraît peut-être écrit en langue Klingon, mais il cache une réalité qui concerne toute l'industrie : Clear Channel est calmement en train de réinventer notre industrie, pendant que d'autres "réfléchissent".
  • Responsabilité éditoriale de l’antenne, management des impondérables, gestion du buzz

    En économie comme en géopolitique, le rétroviseur est une source intarissable de leçons applicables au présent. Et s'il en était de même en radio ?
Load More Related Articles
Load More By Denis Florent
Load More In Éditos

Facebook Comments

4 Comments


  1. Idir

    6 octobre 2011 at 16 h 50 min

    Bravo

  2. Etienne

    6 octobre 2011 at 18 h 03 min

    Je confirme qu’étant ado, j’écoutais Arthur.
    C’est tout ce que je confirme.
    Pour l’instant.
    ;)

  3. romain

    7 octobre 2011 at 18 h 11 min

    J’ai téléchargé le premier numéro, très intéressant.
    Le problème est que nous connaissons la moyenne des salaires des animateurs radio, et le prix de l’abonnement n’est absolument pas adapté au pouvoir d’achat d’un animateur débutant (et même de beaucoup d’animateurs expérimentés).

  4. Denis Florent

    7 octobre 2011 at 20 h 39 min

    Très bonne remarque, Romain.

    C’est pour cette raison que, dans l’esprit de Philippe, la lettre doit être achetée par la radio pour être laissée à la disposition de chacun, pour tourner…

    J’espère de tout coeur que c’est ce qui se passera.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Europe 1, les pierres qui hurlent

La concomitance de l’écroulement de la maison Europe 1 et de son déménagement écrit une dramaturgie inédite.

Facebook

Twitter @denisflorent