Éditos
La France est radio

La France est radio

Au milieu de concurrents sans âme, sans consistance ni nécessité, la seule radio musicale qui continue irrésistiblement son ascension est aussi la seule qui soit sociétale, liée à une culture, à un message : Skyrock. Le succès de Sky est la démonstration parfaite de ce qui manque aux autres musicales : le bi-thématisme.

Mais il faut mettre l’audience de Skyrock face à l’autre grand succès de ces 10 dernières années : RMC.

Au delà des chiffres purement radiophoniques, on obtient ainsi ce qui ressemble de plus en plus à une véritable photographie de la France d’aujourd’hui.

Or, la croissance de l’audience cumulée de ces deux stations intervient dans un contexte très difficile pour la radio en général, qui perd plus de 2,5 points d’écoute.

Parmi les grands medias, RMC est le seul à draguer le pays réel, en lui donnant l’impression qu’il peut enfin s’exprimer. C’est fort, c’est bon, c’est pro, et c’est nécessaire : ça remplit un énorme manque comblé jusque là uniquement par les medias parallèles. Par média parallèle, j’entends par exemple les sites d’information qui pilonnent les mensonges et les omissions des medias traditionnels.

On mettra donc en perspective l’augmentation d’audience de Skyrock et d’RMC avec celle – par exemple – de fdesouche.com, dont l’ascension est fulgurante.

Il y a un peu plus d’un an, RMC communiquait avec un slogan osé : « La France devient RMC ». Ce qui est certain, c’est que la France n’a jamais autant ressemblé à son paysage radiophonique. Le futur de l’hexagone pourrait bien se dessiner à travers la lutte à mort vers laquelle se dirigent les publics respectifs des deux produits vainqueurs de cette décennie.

Share this Story

Facebook