Éditos

Virgin Radio : enfin la convention !

Lorsque vous reformatez un produit radio, vous recevez assez rapidement les premiers mails d’insultes des talibans qui étaient encore à l’écoute de la station que vous êtes en train de sauver de la mort. Ils étaient 12 (ou 1 million, peu importe), et ils ne sont vraiment pas contents ! Vous savez alors que vous êtes dans le bon… le paquebot change doucement de cap… votre travail prend forme.

La radio en France nous en donne deux exemples récents : le changement d’opérateur de Ouï FM, et le repositionnement de Virgin Radio.
Dans les deux cas, comme de bien entendu, des foules de bobos-rock énervés se sont épanchés sur les réseaux sociaux à coup de « on m’a tué ma radio ». Ce qui devait satisfaire au plus haut point les opérateurs, qui cherchaient à tout prix à se sortir de l’ornière sociologique et industrielle de leur format précédent…

J’ai lu avec attention les deux récents articles sortis consécutivement au changement de format de Virgin Radio. Si je suis évidemment d’accord avec Antoine Blin en ce qui concerne l’incroyable (et ridicule) instabilité de l’ex-Europe 2 – instabilité que j’avais évoquée ici lors du changement de nom – je suis moins d’accord avec Marc Cohen dans sa dithyrambe anti-Lestra. Au delà du fait que les attaques ad-hominem – particulièrement contre quelqu’un d’affaibli – n’ont pas leur place dans ce qui doit rester un débat industriel, nous devons aussi à l’honnêteté de dire que pour la première fois, un patron du Pôle FM Musical de chez Lagardère prend les choses dans l’ordre, en renégociant d’abord la convention de sa station avec le CSA.

Rendre une radio « nécessaire », c’est d’abord la positionner face à une demande non satisfaite du public. Je n’ai pas l’intention de discuter ici du nouveau positionnement musical de la station. Mais en revanche, on ne peut que féliciter la rue François Ier pour s’être donné les moyens légaux de mettre en oeuvre ce qu’ils pensent être le bon format. Il reste maintenant à trouver les bonnes personnes pour executer ce format. C’est évidemment une autre paire de manches, mais l’hexagone ne manque pas de talents. C’est le moment d’envoyer vos maquettes, les gens !

Ainsi que je le notais dans cet article il y a 3 ans, les dirigeants successifs d’Europe 2 / Virgin ont tous sacrément manqué d’humilité face au produit. Alors, entendre de la bouche de Jean Isnard : « Moi je n’ai aucun état d’âme à refaire des choses qui fonctionnent », c’est plutôt bon signe, non ?

Share this Story
  • Et la radio, libre, c’est pour quand ?

    Vous croyez que la radio fut libérée en novembre 1981 ? Il est peut-être temps de ré©viser vos classiques...
  • Virgin Radio : enfin la convention !

    Surprise ! Je ne me joindrai pas au choeur des outrés ! Bien au contraire, j'estime que le glissement de format de Virgin Radio, parce qu'il est enfin accompagné par un changement de convention, est la meilleure chose qui soit arrivée à cette station depuis bien longtemps. Allez, lisez ça avant de vous énerver.
  • La France est radio

    L'écoute radio chute, mais RMC et SKYROCK continuent leur progression, constante. Une préfiguration des événements à venir dans l'Hexagone ?
  • Radioactivity

    Quelle semaine ! Pour un média mort, la radio bouge beaucoup, ces jours-ci, vous ne trouvez pas ?
  • La radio numérique se moque de toi

    Il est des contrées dans lesquelles les auditeurs sont moins chanceux que nous : ils ont la radio numérique ! Les Anglais, particulièrement, vivent un cauchemar quotidien pour essayer de capter leur station favorite, obligés qu'ils sont désormais d'utiliser le DAB.
  • Et si on écoutait la radio?

    Une émission de radio nocturne diffusée en plein jour, en hommage aux émissions de radio nocturnes...
Load More Related Articles
  • Henri-Paul Roy a fait Pomme-Q

    J'imagine d'ici la tête de saint Pierre quand il va entendre qu'il faut "urgemment revoir les méthodes statistiques du Paradis".
  • Hanouna, ou l’anthropophagie audiovisuelle

    La télé française vient d'entamer une vrille très serrée. Il va falloir de sacrés acrobates pour l'en sortir.
  • La maladie d’Europe 1 est celle des post-modernes

    On savait que la vague Médiamétrie publiée aujourd'hui serait saignante pour la rue François Ier. On ignorait qu'elle serait insultante.
  • Vivre en dictature

    Pourquoi l'industrie radio en France accepte-t-elle les coups de bâtons étatiques sans broncher ?
  • Radionomy : jamais plus jamais

    J'ai rêvé qu'une plateforme francophone, européenne, fournissait un service fiable. Bonjour le cauchemar. Bonjour le réveil.
  • Le Guillongate, un scandale bienvenu ?

    Au coeur de ce Radiogate se trouve la question récurrente de la méthodologie de mesure d'audience radio pratiquée par Médiamétrie.
Load More By Denis Florent
Load More In Éditos

Facebook Comments

4 Comments


  1. Ludovic Lejeune

    20 janvier 2011 at 8 h 56 min

    D'accord et pas d'accord !

    C'est vrai que les dirigeants actuels du pôle FM ont eu "le courage" de tenter le tout pour le tout. Au passage, je pense qu'il s'agit là d'un baroud d'honneur avant le vendre la maison au plus offrant (Bolloré ?)…

    Renégocier la convention CSA (que l'autorité de tutelle a finalement accepté pour compenser le refus de fermer des dizaines de stations locales) était sans doute indispensable pour faire évoluer la couleur d'antenne. Mais pourquoi tomber dans la facilité d'un énième "format hit" ? La refonte de la convention ne pouvait-elle pas permettre à Virgin Radio d'élargir qualitativement sa programmation sur ce que l'on pourrait appeler le meilleur de la musique PopRock. Pourquoi, encore une fois, tout casser ? Ce réseau à déjà subit deux tragiques erreurs industrielles : le format groove (1998) et le changement de nom (2008). Je ne pense pas que les parisiens avaient fait leur maximum pour construire un beau format, clair, cohérent, complémentaire et respectueux des valeurs de la marque. Ou alors, j'appelle ça de l'incompétence !

    Concernant les réactions des "talibans", je pense que là aussi, les responsables sont ceux qui décident sans concerter leur base. Ceux qui imposent le jeu sans en expliquer clairement les règles et les motivations.

    Enfin, pensez-vous vraiment que l'audience de cette radio va, enfin, trouver un niveau honorable (et viable). Virgin Radio n'est pas une radio parisienne, c'est bel et bien un réseau national qui doit faire face à une concurrence régionale déjà très présente sur ce "format de hits multi-diffusés"… Merci pour la diversité (en province).

  2. manu34mtp

    21 novembre 2011 at 15 h 04 min

    Je fais parti dès « Taliban » mais je préfère dire cible privilégié de virgin ancienne mouture (pop rock). Si j’ai déprogrammé cette station, Il n’en demeure pas moins un vide que nova ou moov ne comble pas. Je me demande si virgin à suffisamment laissé le temps pour trouver un rythme commercial à ce format.

  3. Ludovic Lejeune

    17 janvier 2012 at 12 h 31 min

    Un an après le changement de convention (et donc de couleur d’antenne), les résultats ne sont pas là ! Avec 4,6% d’AC et une toute petite durée d’écoute, je ne vois toujours pas en quoi ce choix devait être la meilleure chose qui puisse arriver à cette station.
    Une grande partie de la cible d’origine écoute désormais RTL2 et RFM. Ce qui reste de l’audience régulière ne fait pas du tout d’ombre à NRJ. Seules quelques stations locales du réseau sauvent les meubles grâce à leurs implantations historiques et/ou à leurs différences lors des décrochages… Le modèle national ne fonctionne pas !
    C’est grave docteur ?

  4. Denis Florent

    17 janvier 2012 at 12 h 34 min

    C’est pas grave… C’est cuit. Mort. Enterré. Fini. Dead. Encéphalogramme plat. Marque morte. Point. Barre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Henri-Paul Roy a fait Pomme-Q

J'imagine d'ici la tête de saint Pierre quand il va entendre qu'il faut "urgemment revoir les méthodes statistiques du Paradis".

Facebook

Twitter @denisflorent